[interview] Marie-Noëlle Billebot – « Le parcours d’un patient est complexe et pas forcément reproductible. »


10 avril 2016

Le programme XL-ENS de la région Aquitaine fait partie des cinq projets retenus dans le cadre de l’appel à projets national « Territoire de Soins Numérique » (TSN). D’ici 2017, une plateforme de coordination et un bouquet d’outils innovants seront déployés dans le département des Landes avec un objectif commun : améliorer la prise en charge centrée sur le domicile des personnes atteintes de maladies chroniques. Entretien avec Marie-Noëlle Billebot, Directrice du projet TSN, ARS Aquitaine.

En quoi le projet XL-ENS crée-t-il un nouveau parcours de soin pour les habitants du territoire des Landes ?

Jusqu’à aujourd’hui, il y avait diverses filières médicales pour les patients : personnes âgées, cardiologie, cancérologie, diabétologie, etc. Mais la réalité est que l’on peut être à la fois diabétique et insuffisant cardiaque. Le parcours d’un patient est complexe et pas forcément reproductible. Il dépend d’ingrédients aléatoires, de pathologies multiples et se combine à des problèmes sociaux, économiques et des problématiques d’isolement. C’est ce qui fait la complexité de la coordination et de ce que nous devons mettre en place. La plateforme « Santé Landes » vise la combinaison d’actes médicaux et sociaux pour permettre à la personne de continuer à vivre à domicile, ceci sous la responsabilité du médecin traitant.

Quelles sont les solutions développées pour créer ce nouveau parcours ?

La plateforme « Santé Landes » se compose d’une équipe pluridisciplinaire et de différents outils, visant à améliorer la prise en charge au long cours de personnes atteintes de maladies chroniques, sous la responsabilité du médecin traitant :

  • La cellule de soutien territorial, composée de huit personnes de profil sanitaire et social qui assurent la coordination entre les différents intervenants autour d’un patient. Mise en place d’une aide à domicile, gestion des repas, organisation des rendez-vous médicaux : la cellule sous la responsabilité du médecin traitant récupère les informations et besoins du patient, met en place les services et transmet les informations aux intervenants et aux professionnels concernés et assure le suivi de la prise en charge.
  • Le navigateur pro « Santé Landes » qui permet aux professionnels d’accéder en mobilité (tablette, smartphone) aux suivis de leurs patients et d’accéder aux services de la cellule de soutien territorial.
  • L’application mobile « Santé Landes », destinée aux patients et aux aidants pour faciliter le suivi de leur prise en charge, leur permettre d’accéder aux outils d’éducation thérapeutique et aux informations mises à disposition sur le portail internet.
  • Un portail Internet « Santé Landes » accessible aux patients et aux professionnels de santé.

Comment ces outils modifient-ils la pratique des médecins ?

Nous ne partons pas de zéro : nous venons en complément de ce qui est existant. Il y a déjà des coordinations entre maisons et pôles de santé, dans des domaines précis et sur des territoires délimités : cette nouvelle coordination de prise en charge permet de trouver des solutions sanitaires ou sociales supplémentaires à celles auxquelles les professionnels ont traditionnellement recours. Notre plateforme vient en appui de tous les médecins généralistes des Landes pour les aider à organiser la coordination des prises en charge. L’application mobile du navigateur pro permet de disposer de l’information en temps réel et évite ainsi aux professionnels de devoir aller à la pêche aux informations et de les transférer. C’est un gain de temps et d’efficacité considérable pour eux.

Quel est le rôle d’un opérateur tel qu’Orange dans ce projet ?

En juillet 2015, le consortium d’industriels formé par Capgemini et Orange a été choisi pour développer la plateforme de services. Orange fournit le centre d’appel téléphonique de la cellule territoriale d’appui  « Santé Landes », et en tant qu’hébergeur agréé, assure l’hébergement, la mise en réseaux et la sécurisation des données de santé.

Comment avance le projet ?

La phase opérationnelle du projet a démarré en décembre 2014, avec la mise en place de l’organisation de la plateforme en co-construction avec les acteurs du territoire. et l’ouverture en avril 2015 de la cellule territoriale d’appui. Depuis septembre dernier, la plateforme prend en charge 300 patients, avec une croissance régulière et nous faisons évoluer l’outil afin qu’il réponde aux besoins de la coordination.

Quel est l’avenir de la plateforme Santé Landes au-delà de 2017 ?

La plateforme installée dans les Landes restera en place et continuera son développement conformément aux attendus de la loi de santé. Quant à l’outil de coordination, il est appelé à devenir celui de la grande région qui équipera les plateformes territoriales d’appui. Issu de la convergence de TSN avec PAERPA (Personnes âgées en risque de perte d’autonomie, ndlr), nous travaillons au développement d’un outil qui réponde aux besoins les plus larges et qui pourra être proposé à l’ensemble du territoire français.

       

Marie-Noëlle Billebot, Directrice du projet TSN, ARS Aquitaine
 

         

[dossier-du-mois]-vignette---TSN-le-parcours-de-soins-à-l’ère-numérique

[dossier du mois] TSN : le parcours de soins à l’ère numérique

À l’heure où plus de 15% de la population française est touchée par une maladie chronique, à quoi ressemble le parcours des patients ?

Lire le dossier