Orange Healthcare

vers un système de santé connecté

vers plus d'intéropérabilité en e-santé

Michael Strübin, Directeur du Programme Européen de Continua, nous livre sa vision de la place de l'intéropérabilité dans l'e-santé et du développement d'initiatives autour de la thématique de la santé connectée.

Qu’est-ce que la Continua Health Alliance et comment contribue-t-elle au développement de l'e-santé?

La Continua Health Alliance est une alliance internationale à but non lucratif, de quelque 200 entreprises, qui élabore et promeut des Guidelines en matière d’interopérabilité des systèmes d'e-santé.

Pourquoi est-ce important ? J’aime citer l’exemple de l’initiative autour du standard USB apparue au milieu des années 1990 en vue d’élaborer des normes communes pour la transmission des données et de l’électricité entre ordinateurs et périphériques. À cette époque, on trouvait plusieurs prises et ports de série différents sur les ordinateurs. Identifiant un besoin du marché, un groupement d’entreprises, sous la houlette d’Intel, a alors arrêté des lignes directrices. Le port USB a peu à peu été adopté dans les années 2000 et il est aujourd’hui l’interface standard des ordinateurs et de toutes sortes de périphériques (le mini-USB étant même devenu la prise électrique de référence pour les appareils en Europe !). Les ordinateurs sont omniprésents dans nos vies aujourd’hui ; or l’importance de l’USB – et de l’interopérabilité – est souvent négligée.
Et c’est, en un sens, ce à quoi Continua aspire dans le domaine de l'e-santé : contribuer à l’adoption de dispositifs connecté de santé en promouvant une interopérabilité plug-and-play de bout en bout.

Les gens sont de mieux en mieux informés en matière de santé et de bien-être et veulent de plus en plus en devenir les acteurs de leur santé au quotidien. Les dispositifs médicaux connectés qui mesurent des données vitales – des balances aux glucomètres connectés – se sont ainsi largement répandus. Ils transmettent les informations collectés à des ordinateurs et smartphones dont les applications aggrègent les données, les comparent à des valeurs de référence ou cible, les convertissent en diagrammes et informations et/ou les font parvenir à un médecin ou à un soignant.
Outre le gain de temps et le risque d’erreurs de saisie moindre, la transmission automatique favorise l’accès à la connaissance.

Dans quel but ? Même si nous n’avons pas de problèmes de santé, nous sommes beaucoup à vouloir mesurer et suivre nos performances physiques. Nous voulons également préserver notre santé et trouvons utile qu’une application nous motive pour bien manger ou faire de l’exercice. Les personnes atteintes de maladies chroniques veulent également participer au suivi et à la gestion de leur santé. Et enfin, nous sommes de plus en plus nombreux à prendre soin de parents et proches qui peuvent avoir besoin d'aide sans pour autant nécessiter une présence permanente. Les dispositifs de santé personnelle connectés peuvent nous aider à préserver leur sécurité et leur bien-être sans leur ôter indépendance et dignité.

Pourquoi l’interopérabilité en e-santé est-elle si importante? 

Revenons au port USB et à un monde où le choix des prises et des normes de transmission de données était l’apanage des fabricants d’ordinateurs. Ils menaient la danse et la vie des fabricants de périphériques était un enfer. Pensez maintenant au magnifique écosystème d’Apple autour de l’iPad et de l’iPhone et du nombre incroyable d’appareils interopérables plug-et-play, comme les superbes stations d’accueil. Si Apple fait un changement, sur son connecteur de données par exemple, vous ne pouvez rien y faire.

C’est pourquoi l’interopérabilité basée sur des normes ouvertes et communes est si importante. Pour l’heure, le domaine de l'e-santé en est là où les ordinateurs en étaient avant l’adoption de la norme USB : un marché fragmenté avec de nombreux acteurs, des solutions exclusives isolées et des acheteurs réticents. Les arguments en faveur des solutions d’e-santé sont solides – elles améliorent la sécurité, la qualité et l’efficacité des soins – mais les acheteurs ne suivront pas si l’investissement reste un pari, sous-entendant que l’on puisse choisir la mauvaise technologie.
Aves des solutions d’e-santé interopérables fondées sur des normes communes, les composants individuels peuvent être échangés et remplacés. Les acheteurs ont l’assurance que leurs investissements dans ce domaine sont sûrs et durables. Et que le coût total d’entretien et de mise en œuvre de nouveaux dispositifs est minoré.
Il est réjouissant de voir que les Guidelines de conception promues par Continua bénéficient d’une reconnaissance officielle. L’Alliance est en effet engagée dans des partenariats avec 13 organismes de normalisation internationaux et les Guidelines sont bien placées pour devenir une norme internationale pour dispositifs et systèmes de santé personnelle connectés au sein de l’Union internationale des Télécommunications (ITU) début 2014.

Selon vous, quel est le pays le plus avancé dans le déploiement de l'e-santé et pourquoi? 

Je pense que les pays qui sont les plus avancés sont ceux qui ont une solide infrastructure, notamment au niveau des dossiers de santé électronique, sur laquelle ils peuvent bâtir des solutions plus poussées. Continua travaille actuellement avec un certain nombre de pays aux quatre coins du monde pour soutenir le développement et la mise en œuvre d’initiatives d'e-santé mais il est évident que cela est plus simple quand l'infrastructure IT est en place.

En Europe, les systèmes de santé à payeur unique, comme le Royaume-Uni et l’Espagne, ont fait des progrès considérables car les incitations ont été harmonisées (même si la mise en œuvre n’a pas toujours été excellente). Je pense toutefois que les pays nordiques sont les plus avancés, aidés par le niveau de confiance de la population dans les services publics, leurs politiques axées sur le consensus et leurs approches pragmatiques. Si je devais n'en choisir qu'un, ce serait probablement le Danemark ; mais il se peut que je sois influencé car le Danemark a été le premier pays en Europe à officiellement suivre les Guidelines de Continua dans sa stratégie de télémédecine.

Selon vous et Continua, quels seraient les enseignements à tirer des précedents en e-santé et quelles sont les erreurs à éviter? 

Continua ne met pas en œuvre de solutions d'e-santé, nous convenons « simplement » des normes industrielles et technologiques internationales pour le développement d'une connectivité plug-and-play de bout en bout.
Mais en discutant avec de nombreux professionnels au fil des ans, j’ai appris deux ou trois choses :

  • L’industrie est parfois accusée de commencer par la technologie puis de lui chercher une application.
    Or il est important de faire l’inverse : commencer par identifier un problème dans le système de soins et chercher à y apporter une réponse grâce aux technologies de l'information et de la communication. Parler aux patients et cliniciens et comprendre comment ils fonctionnent est ainsi clef.
  • Les soins de santé engagent de nombreuses parties prenantes : médecins, infirmiers, patients, gestionnaires, payeurs et autres.
    Pour mettre en œuvre des solutions d'e-santé, tous ces acteurs doivent être impliqués, et il est important d’avoir des champions par catégorie capables de convaincre leurs pairs.
  • La santé publique est un marché complexe voire, à certains égards, n’est pas un marché du tout : les acheteurs ne sont pas les utilisateurs.
    Il est important de comprendre les acteurs et les organisations de chaque pays et région avant de pouvoir déterminer l’argument commercial. Mais l’argument commercial est bien là : il y a des résultats probants en termes de réduction des coûts et d’amélioration de la qualité de vie.

Michael Strübin

mis à jour le : 04 juin 2013
Michael Strübin-Continua Health Alliance-interview-Orange Healthcare

 

"Pour l’heure, le domaine de l'e-santé en est là où les ordinateurs en étaient avant l’adoption de la norme USB."  

 

Michael Strübin est le Directeur du Programme Européen de la Continua Health Alliance. 

Basé à Bruxelles, Michael a tout au long de sa carrière travaillé autour du développement de l'e-santé et de la santé connectée. 
Michael a toujours promu les bénéfices de l'e-santé auprès des instances européennes. Il a conduit des initiatives industrielles au sein de projets européens et a ainsi contribué au développement de la m-santé. Il a également un réseau solide de connaissances dans ce domaine incluant des professionnels de santé, des patients et des payeurs.   

Michael a travaillé dans différentes organisations internationales et européennes. Il a vécut en Belgique, aux Etats-Unis et en Allemagne, dont il est originaire. 

Calendrier Orange Healthcare
Calendrier Orange Healthcare, les colonnes correspondent aux jours, les lignes aux semaines. Un lien est présent sur le jour lorsqu'il y a un événement
LUN MAR MER JEU VEN SAM DIM
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
03 novembre
Retour au calendrier
  • lieu

    Edimbourg - Royaume-Uni

  • intervenants

    Benjamin Sarda - @b_sarda

  • thème

    New Routes To Market

  • en savoir plus

    s'inscrire

04 novembre
Retour au calendrier
  • lieu

    Edimbourg - Royaume-Uni

  • intervenants

    Benjamin Sarda - @b_sarda

  • thème

    New Routes To Market

  • en savoir plus

    s'inscrire

  • lieu

    Paris-Montrouge - France

  • intervenants

    Béatrice Falise-Mirat

  • thème

    Is standardization of information essentiel for the future of group purchasing ?

  • en savoir plus

    le site de l'évènement

05 novembre
Retour au calendrier
12 novembre
Retour au calendrier
13 novembre
Retour au calendrier
  • lieu

    Düsseldorf - Allemagne

  • intervenants

    Thierry Zylberberg, Head of Orange Healthcare

  • thème

    Connected Health

  • en savoir plus

    le site de l'évènement
    suivez le congrès sur Twitter via @SachsAssociates

14 novembre
Retour au calendrier
15 novembre
Retour au calendrier
18 novembre
Retour au calendrier
19 novembre
Retour au calendrier
  • lieu

    Montpellier - France

  • intervenants

    Thierry Zylberberg

  • thème

    objets connectés : enjeux et contraintes de la privacy

  • en savoir plus

    le site de l'évènement

    suivre le congrès sur Twitter via #DigiworldIDATE

20 novembre
Retour au calendrier
  • lieu

    Nancy- France

  • intervenants

    Nadia Frontigny

  • thème

    worshop "Silver économie" co-animé avec Monisuer le député Bruno Jacquat

  • en savoir plus

    s'inscrire

21 novembre
Retour au calendrier
  • lieu

    Aix en Provence - France

  • intervenants

    Benjamin Sarda - @b_sarda

  • thème

    focus sur les "human devices"

  • en savoir plus

    le site de l'évènement

  • lieu

    Paris - France

  • intervenants

    Benjamin Sarda, directeur Marketing Orange Healthcare
    Béatrice Falise Mirat, directrice affaires publiques et règlementaires Orange Healthcare

  • thème

    Symposium industriel ORANGE HEALTHCARE
    "Quand le parcours de soins devient mobile"

    - les nouvelles perspectives offertes par la mobilité
    - le smartphone, comme compagnon du patient dans le suivi de son programme de régulation de l’hypertension artérielle
    - la mobilité au service de la continuité des soins dans le suivi du diabète gestationnel
    - qualité de prise en charge du patient dans le suivi des plaies à domicile
    - conclusion du docteur Jacques Lucas

  • en savoir plus

    le site de l'évènement
    suivre l'évènement sur Twitter via @antel_fr